DLog (supplt à www.lahary.fr/pro)

Blog professionnel de Dominique Lahary, bibliothécaire. Mes propos n'engagent que moi.

Archive for décembre 2007

Le prix unique du livre vainqueur

Posted by Dominique Lahary le 13 décembre 2007

Le Syndicat de la librairie française a gagné son procès contre Amazon pour atteinte au prix unique du livre par le port gratuit. Je m’en réjouis.

Sur 01.net, avalanche de messages indignés. Le low cost a bonne presse. Mais il fait des dégâts.

Et les bibliothèques qui jouent le jeu de la concurrence dans les marchés publics par les services gratuits, additionnels à la fourniture ? N’est-ce pas le même détournement de la loi ?

Ajout du 20 janvier 2008 : on peut signer la pétition de Lekti-écriture Appel pour le livre.

Posted in 0-Blog, Livres | 4 Comments »

Un peu d’État, tout de même !

Posted by Dominique Lahary le 12 décembre 2007

Je me croyais farouche décentralisateur. Fonctionnaire communal puis territorial, m’amusant des préjugés observés (parfois) chez (une partie) des bibliothécaires d’État sur les collectivités territoriales. N’attendant plus grand chose de l’État en matière de lecture publique, acceptant l’inégalité territoriale – le développement a toujours été inégal. Inégalité des moyens mais aussi des politiques. Et voilà qu’un communiqué du bureau national de l’ABF intitulé Prise de position du Bureau national de l’ABF concernant la présence de conservateurs d’Etat dans les BMC me fait comprendre les limites de mon a-étatisme. C’est qu’à propos d’un sujet très particulier, ce sont les rôles respectifs de l’État et des collectivités territoriales qui sont redessinés, dans le sens d’un retrait quasi total de ce dernier.

Cela va jusqu’à préconiser la fin du concours particulier en faveur des bibliothèques municipales, intercommunales et départementales et de retirer la lecture publique des compétences des conseillers pour le livre et la lecture des Drac.

Or je constate dans mon activité de directeur de bibliothèque départementale que ces deux bras de l’Etat sont utiles. Même dépouillé de son volet « Fonctionnement », le concours particulier constitue une aide à l’émergence de projets d’équipement en bâtiments, mobiliers, informatique et les critères d’éligibilité contribuent à améliorer la qualité de bien des programme. Quant au conseiller pour le livre et la lecture, il est pour moi un partenaire efficace sur le terrain, non un double encombrant. Si le texte du BN de l’ABF était appliqué aujourd’hui, mon association m’aurait tiré une balle dans le pied. A moi, peu importe : il aurait tiré une balle dans les dispositifs qui contribuent au développement de la lecture publique, lequel passe encore par des équipements.

Non, le développement des équipements de lecture publique étant ce qu’il est, il n’est pas temps que l’Etat renonce à une politique d’incitation. Quant aux conseils généraux et régionaux, qui peuvent avoir leur propre politique incitative, ne les mettons pas, dans le contexte français, sur le même plan que l’Etat. Ils n’ont pas de statut régalien, ce ne sont que des collectivités parmi d’autres, sans hiérarchie aucune. La parole de l’Etat conserve sa spécificité, son poids particulier.

Non, il n’est pas temps pour la Nation de ne plus avoir de politique de développement de la lecture publique. J’ai déjà dit ailleurs en quoi je n’attendais pas qu’une association dont je suis membre reflète à tout moment mes opinions sur tous les sujets. Je demeure un membre fidèle. Mais avec une divergence de taille avec un texte certes cohérent mais non pragmatique, un texte qui me semble dangereux pour les bibliothèques françaises, c’est à dire pour la population.

PS : Ce billet ne se veut pas polémique. Le débat est public ; ce n’est dans mon esprit pas un débat contre l’ABF mais pour.

Voir le communiqué de l’Association nationale des conseillers Livre et lecture et celui de l’ADBDP.

Posted in 0-Blog, Associations | Tagué: | 1 Comment »

S’ouvrir au temps

Posted by Dominique Lahary le 10 décembre 2007

Le 5 décembre j’ai été invité à modérer un atelier sur le thème Nouvelles mobilités, nouveaux rythmes : quels enjeux pour les services publics de la culture ? aux entretiens territoriaux de Strasbourg.

Le site www.inet-ets.net en publiera la synthèse en février 2008. Alain Lefebvre, Professeur émérite de géographie à l’université de Toulouse-Le Mirail, et Jean-Pascal Quilès, Directeur adjoint de l’Observatoire national des politiques culturelles, ont développé les notions de territoire et de mobilité et et Jocelyne Bougeard, adjointe au maire de Rennes, a fait part de son expérience d’élus engagée dans le mouvement des bureaux du temps.

Je livre ici mon introduction qui était un simple témoignage de bibliothécaire. La question des horaires demeure, globalement, un point noir des bibliothèques publiques françaises. J’en veux pour dernier témoignage l’avalanche de réactions à l’utile billet (merci à Claudine Belayche de l’avoir signalé sur biblio-fr) de Françoise Benhamou La grande misère des bibliothèques françaises publiée le 8 décembre dans le blog qu’elle tient sur Rue89, et qui ne portent pratiquement que sur cette question.

Une question de moyens ? Certes mais pas seulement. La bibliothèque ne s’ouvrira pas sans s’ouvrir : à une conception différente de ce qu’il est nécessaire de faire dans une bibliothèque, à une conception différente des équipes de bibliothèques, avec d’indispensables vacataires.

Dans Livres-Hebdo du 2 juin 2006, j’écrivais dans mes Réponses à Eugène Morel : «Pour sortir de la bibliothèque pour habitués, il ne faut pas seulement la gratuité, il faut aussi des heures d’ouverture identiques chaque jour, larges, y compris le midi et le week-end. Il y a de moins en moins de cafés : qu’il reste les bibliothèques, au moins.» Je persiste évidemment et constate avec plaisir que ce dossier progresse ici et là.

[lire ce billet de Bibliothèque = Public, rédigé dans le contexte des bibliothèques universitaires]

Posted in Divers | Tagué: | 9 Comments »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 53 autres abonnés