DLog (supplt à www.lahary.fr/pro)

Blog professionnel de Dominique Lahary, bibliothécaire. Mes propos n'engagent que moi.

Archive for juin 2008

Salut à toi, Cossery !

Posted by Dominique Lahary le 24 juin 2008

Albert Cossery vient de mourir à 94 ans à Paris dans la chambre d’hôtel où il résidait depuis 1945. Je l’avais dévoré dans les années 1970 et 80 : Les fainéants dans la vallée fertile, Mendiants et orgueilleuxLa maison de la mort certaine… Il avait arrêté l’horloge de son Caire natal à l’année 1945 pour vivre dans le pays dont il avait adopté la langue, ce que j’ai toujours eu du mal à comprendre. Il reste pour moi un des maîtres de la littérature de la dérision quotidienne, de la vie dérisoire, avec Emmanuel Bove. Le relire ? Merci en tout cas à Joëlle Losfeld de l’avoir obstinément réédité.

Salut à toi, Albert. Ta belle tête de vieillard paraît dans Libération (on voit la même sur le blog de Pierre Assouline) et Le Figaro de ce matin. Si elle était parue avant ta mort, j’aurais pu te reconnaître, à une terrasse de Saint-Germain des-Prés. Mais il est des têtes qui ne paraissent qu’après la mort. Ce ne sont pas les pires.

[Billet écrit le 23 juin 2008 et publié le 24]

Posted in 0-Blog | Leave a Comment »

Chic, l’ABF s’hybride !

Posted by Dominique Lahary le 21 juin 2008

Belle initiative au congrès de l’ABF à Reims (12-15 juin) : le stand de la commission Bibliothèque hybride, et sa fine équipe de biblioblogueuses et biblioblogueurs, n’a pas désempli pour initier au Web 2.0 et a tenu un blog qui a rendu compte quasiment en temps réel du congrès, avec mise en ligne immédiate des présentations et comptes rendus tapés à la volée. Le résultat : un congrès plus accessible que jamais sur http://abfblog.wordpress.com/ (voyez la page Programme).

Posted in 0-Blog | Tagué: | 9 Comments »

Ma main à couper que la bibliothèque est communiste

Posted by Dominique Lahary le 21 juin 2008

Mercredi matin 18 juin, alors que la ministre de la Culture allait présenter au Conseil des ministres le projet de loi Olivennes ou Hadopi, rebaptisée Création et Internet, j’entends deux commentaires à la radio :

La main coupée

Sur BFM, Olivier Bomsel, dont je trouve éclairante son analyse du Gratuit marchand, même si on peut lui reprocher de ne voir que lui, répond à la question « Êtes-vous pour la coupure de l’abonnement Internet aux contrevenants ? » ceci: « Ce n’est quand même pas la main coupée aux voleurs, quand même ! » Voilà comment, en niant le fait, il l’a reconnu: la sanction prévue par le projet de loi, c’est l’équivalent de la main coupée au voleur de pomme [Podcast].

Le peer to peer, est-ce une bibliothèque ?

Un peu plus tôt, Bernard Maris sur France Inter, rappelle que des éditeurs voulaient taxer le prêt de livre en bibliothèque et dit que s’attaquer au téléchargement c’est comme s’attaquer aux bibliothèques. les emprunteurs/téléchargeurs sont aussi des acheteurs, dit-il en substance.

01.net avait le 12 juin fait les gorges chaudes dans son billet intitulé Les ex-communistes suédois veulent légaliser le piratage ; « Le partage de fichiers, c’est un peu comme les bibliothèques publiques. Il fallait oser la comparaison. Le Swedish Left Party (ex-parti communiste suédois) n’a pas hésité à faire le rapprochement. »

J’avais lu une remarque de ce genre en pleine bataille de la loi DADVSId ans le commentaire d’un internaute au billet L’avenir des bibliothèques du 1er avril 2006 du député Christian Paul sur son blog Culture numérique :

Le dimanche 2 avril 2006 à 10:30, par Benjamin Thominet
Une communauté P2P n’est-elle pas une sorte de gigantesque bibliothèque?
– c’est ouvert au public
– sans but commercial ou économique direct ou indirect
Vous voyez où je veux en venir ?

Est-ce si saugrenu ? Ça l’est si on considère le fonctionnement : politique d’offre documentaire d’intérêt public d’un côté, mise à disposition anarchique et réciproque entre internautes d’autre part. D’un côté, si l’on veut pousser l’analogie, le communisme étatique (de bas en haut). De l’autre le communisme libertaire, sans État.

Mais l’on se place du point de vue de l’usager, indifférent au système institutionnel, cela revient au même. Cela m’avait permis, lors de la journée Image et son en bibliothèque : Bilan et perspectives à l’heure du virtuel, organisée par la CoBB et l’ACIM à Nantes le 6 avril 2006 [il faut que je mette en ligne mon support] de développer pour la première fois le thème suivant : il existe un « système bibliothèque global », dont la bibliothèque institutionnel ne constitue qu’une partie.

Olivier Bomsel, après son aveu sur la main coupée, a d’ailleurs crié au communisme. Du calme. Tout cela se passe dans un contexte d’économie marchande, mâtinée de service public et d’échange-don (comme on dit en anthropologie).

Posted in 0-Blog, Révolution numérique | 5 Comments »

DLL : restons groupiert

Posted by Dominique Lahary le 5 juin 2008

[suite de mon billet du 22 avril]

Le pire n’est pas toujours inéluctable.

Ce communiqué du 28 mai 2008 nous apprend que la ministre de la Culture et de la communication « a décidé de rattacher la politique du livre et de la lecture à la nouvelle direction générale du développement des médias et de l’économie cuturelle », une des trois directions du futur organigramme du ministère.

Ainsi les services ne seraient pas dispersés. Le maintient de cette unité est une bonne chose. Nous verrons bien si l’Etat continue à avoir la structure administrative lui permettant d’avoir une vision stratégique des problématiques du livre d’une part, de celles des bibliothèques d’autre part.

Dans son intéressant article « La fin de la DLL : un deuil lucide » (BIBLIOthèques n°38, mai 2008), Dominique Arot, Président de l’ABF, pose « les vraies questions », : la persistence d’une véritable politique nationale, la production de statistiques, le potentiel d’expertise et de regards transversaux qu’apporte l’Inspection générale des bibliothèque . Prenant acte de la réduction du périmètre d’intervention de l’Etat central, il en appelle à la responsabilité de l’ABF, ce en quoi je le rejoins, tout en diversifiant la référence aux associations, parmi lesquelles l’ABF est naturellement appelée à jouer un rôle irremplaçable.

Posted in 0-Blog, Politiques publiques | Leave a Comment »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 52 autres abonnés