DLog (supplt à www.lahary.fr/pro)

Blog professionnel de Dominique Lahary, bibliothécaire. Mes propos n'engagent que moi.

Le ministère de la culture a 50 ans

Posted by Dominique Lahary le 3 février 2009

Cela mérite de fêter cet anniversaire.

Un site officiel ad hoc évoque notamment  50 ans de soutien au livre et à la lecture.

Fêter cet anniversaire, c’est penser que l’action publique était et est toujours nécessaire, dans tous les champs de la culture, dans le domaine du livre et de la lecture (qui ne concerna pas seulement les bibliothèques !), dans le domaine des bibliothèques (qui ne  concerne pas seulement le livre et la lecture !).

L’action publique, oui, deux fois oui : oui à l’action de l’État, oui à celle des collectivités territoriales.

Cela n’empêche pas bien sûr qu’il y ait bien des choses à réfléchir, dire, écrire sur les  politiques culturelles et leur avenir, mais je postule que si elles peuvent évoluer, être repensées, elles ne doivent en aucun cas disparaître.

About these ads

5 Réponses to “Le ministère de la culture a 50 ans”

  1. Antoine said

    Oui c’est un anniversaire à fêter ! Malheureusement le site ne respecte pas grand chose en terme d’accessibilité, c’est bien dommage !

  2. Dommage, effectivement.
    Le prestataire a privilégié la forme sur l’accès au contenu.
    Pour moi qui n’ai pas de problème d’accessibilité, manque aussi le plan du site qui donne une vue rapide de touit le contenu

  3. juju said

    Quand les bibliothèques auront achevé leur mue et qu’elles seront devenues ce grand n’importe quoi auquel aspirent les visionnaires de "la bibliothèque du 21ème siècle", certains regarderont, la rage au coeur, l’époque où leur "domaine" se restreignait sagement à la seule promotion "du livre et de la lecture". Tempus fugit.

  4. Ben voyons…

    (la pensée de l’avenir est dans la plupart des civilisations une pensée de la décadence, écrit Paul Veyne dans "Les grecs ont-ils cru à leurs mythes ?")

  5. juju said

    La "pensée"… comme vous y allez ! Comme s’il y avait ne serait-ce que le début d’une idée dans le fatras idéologique des partisans de la modernisation… Tout cela n’est pas sérieux.

    Par ailleurs, critique du présent (ou d’un avenir trop certain) n’est pas forcément nostalgie d’un âge d’or. Puisqu’on en est à invoquer les sommités pour étayer nos petits textes incapables de tenir seuls debout, prenez Montaigne (le célèbre passage des "Essais" sur les cannibales).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 52 autres abonnés

%d bloggers like this: