DLog (supplt à www.lahary.fr/pro)

Blog professionnel de Dominique Lahary, bibliothécaire. Mes propos n'engagent que moi.

Archives de la catégorie ‘Livres’

De Bibliosurf à Ebooksurf

Publié par Dominique Lahary le 18 octobre 2011

Bibliosurf lance une nouvelle librairie numérique, Ebooksurf.com.

Selon Livres-Hebdo, Bibliosurf a beaucoup perdu en visibilité sur Google depuis la mise en place de Panda, une réforme de son algorithme qui pénalise les sites agrégeant des contenus.

Le créateur de Bibliosurf et d’Ebooksurf lançait un appel le 11 octobre dernier.

Publié dans 0-Blog, Livres, Révolution numérique | 2 Comments »

Edouard Glissant

Publié par Dominique Lahary le 4 février 2011

Coup de chapeau à Édouard Glissant qui vient de nous quitter.

Cela fait des années que la page chronologique de mon site s’orne en note  d’une citation de lui. Je la conserverai toujours.

Publié dans 0-Blog, Livres | Leave a Comment »

Payer moins pour lire plus ?

Publié par Dominique Lahary le 11 août 2009

Sous le titre Recul du livre et de la presse dans le budget des ménages, l’INSEE publie un quatre pages établit à partir de ses « enquêtes budget ».

La presse recule d’abord dans les générations les plus jeunes, le livre dans toutes, ce qui est nouveau : « Contrairement à ce qui se passe pour la presse, le recul du livre n’est pas dû à l’arrivée de nouvelles générations qui en achèteraient moins. Les générations les plus jeunes y consacraient même, du moins jusqu’en 2001, une part de leur budget plus élevée que les générations précédentes. Le recul du livre est marqué par une baisse qui touche toutes les générations. »

Le rédacteur de la note, Thibaut de Saint Pol, conclut par cette précision : « On ne doit toutefois pas oublier qu’on ne s’intéresse ici qu’à l’achat de livres et de presse et non à leur lecture effective. Comme la baisse de la part de ces consommations, les écarts observés ne tiennent pas compte des prêts, notamment en bibliothèque, de la lecture sur Internet et de la multiplication des journaux gratuits. »

On peut rapprocher, sans les confondre, les conclusions de cette étude de celle d’une enquête de la Commission européenne rendue publique le 4 août (avec chiffres par pays consultables ici) sur les usages d’Internet. On y lit que « les 16-24 ans sont les plus grands utilisateurs d’internet: 73 % d’entre eux ont régulièrement recours à des services de pointe pour créer et partager du contenu sur la toile, soit le double de la moyenne pour l’ensemble de la population de l’Union européenne. » Et plus loin : « Bien que la «génération numérique» paraisse réticente à mettre la main au porte-monnaie pour télécharger ou consulter en ligne des contenus comme des vidéos ou de la musique (33 % affirment ne pas être disposés à payer quoi que ce soit, ce qui représente le double de la moyenne de l’UE), ils sont en réalité, au sein de cette génération, proportionnellement deux fois plus nombreux que le reste de la population à avoir déjà payé pour ce type de service (10 % des jeunes utilisateurs contre 5 % de l’ensemble de la population de l’Union européenne). Ils sont également plus disposés à payer pour obtenir un meilleur service de qualité supérieure. » Ce que Le Monde résumait ainsi dans son édition datée du 4 août 2009 : « De plus en plus connectés, les Européens restent réticents à payer pour du contenu en ligne. »

Tout se passe comme si deux phénomènes en partie liés se conjuguaient : le report de l’acte de lecture sur écran et la baisse de ce que les économistes appellent le « consentement à payer ». Et cette baisse est particulièrement sensible sur l’information chaude, autrement dit, sur le frais.

On ne peut en conclure une baisse de la pratique de lecture (pas plus que de l’écoute musicale, du visionnage de films…) Mais de la lecture de séquences longue ? La question est posée.

Publié dans 0-Blog, Lecture, Livres | 2 Comments »

Salut, Philip José Farmer

Publié par Dominique Lahary le 4 mars 2009

ose-farmer-reduitPhilip José Farmer est décédé à 91 ans, dans son sommeil, comme il est écrit sur son site officiel. Saluons sa place singulière dans le paysage de la SF.

On loue ses séries et notamment son Fleuve de l’éternité mais je garde une tendresse personnelle pour son roman isolé Dare (1965), sorte de fable antiraciste sur deux formes d’humanités dont l’une se croyait supérieure à l’autre. Elle est parue en français sous le titre Ose dans la collection Ailleurs et demain en 1970 puis chez J’ai lu en 1975. Voici la couverture de mon exemplaire, je garde le goût de ce mauvais goût. J’ai lu en 1975. Gérard Klein, le directeur de la collection Ailleurs et demain, qualifie Ose d’oeuvre mineure.

Eh bien, saluons Philippe José aussi pour ce qu’il écrivit de mineur.

(Plus sur Wikipedia en français et en anglais).

Publié dans 0-Blog, Livres | 1 Comment »

Lire, est-ce comme comme respirer ?

Publié par Dominique Lahary le 7 mars 2008

« Lire, comme respirer, est une fonction qui nous définit ».

Cette phrase dite par Alberto Manguel, Président du jury du Prix Inter 2008, passait ces dernière semaines sur France-Inter. Je reconnais naturellement à l’écrivain de la lecture, qui fut le lecteur de Jorge Luis Borges, le droit de le penser et de le dire. Faut-il la reprendre à notre compte en tant que bibliothécaire ? Je pense le contraire. 

Alberto Manguel écrit sur la bibliothèque (La bibliothèque la nuit, Actes-Sud, 2006). Il est volontiers invité dans les bibliothèques. Lisez la belle intervention qu’il donna au congrès de Paris de l’ABF en 2006 et modestement titrée La bibliothèque hier, contre-pied du titre du congrès : La bibliothèque demain : « Je suis conscient que vous avez, vous autres bibliothécaires, la tâche difficile de réfléchir à ce que seront nos bibliothèques dans les temps à venir. Mais moi, en tant que lecteur, je ne suis pas équipé pour aborder le sujet de l’avenir ». 

Non, lire n’est pas comme respirer, car tout homme respire et tout homme ne lit pas. Dans l’histoire de l’humanité, la plupart des hommes n’ont pas lu. 

Certes, le mot lire est piégé. On le cantonne souvent au papier, contre les écrans ; au livre, contre le périodique, l’affiche, les signalisations diverses ; au roman, contre le documentaire ; à la littérature légitime ou lettrée, contre toutes les autres. Mais quel que soit le sens donné à ce mot, dans l’histoire de l’humanité, la plupart des hommes n’ont pas lu et aujourd’hui encore une immense proportion ne lit toujours pas. 

Est-ce que tous ces hommes n’ont pas respiré, ne respirent pas ? Non bien sûr. Ont-il été, sont-ils, sans richesse culturelle ? Evidemment non.

Il me semble important, quand on est bibliothécaire, de ne pas faire de la lecture, aux sens les plus extensifs ou lkes plus resctrictifs, l’alpha et l’omega de l’humanité. Grâce à la lecture, et donc aux bibliothèques (ou aux librairies, ou à quiconque prête ou donne à lire), des gens accèdent à une part d’humanité qu’ils n’auraient jamais atteinte. D’autres y accèdent sans lecture. 

Pour autant que nous soyons une profession du livre (ce qui est réducteur), nous ne sommes dépositaire d’aucune voie unique d’accès à je ne sais quel salut. Il me semble utile de poser cela, d’abord.

Publié dans 0-Blog, Livres | 5 Comments »

Chapeau Monsieur Bourgois

Publié par Dominique Lahary le 6 janvier 2008

Je dédie le premier billet de l’année 2008 de ce blog au grand éditeur que fit Christian Bourgois, emporté par la maladie le 20 décembre à l’âge de 74 ans.

Le médiocre lecteur littéraire que je suis a toujours éprouvé une grande admiration pour l’homme de la collection 10/18 qui fut aussi celui qui fit découvrir en français tant d’auteurs étrangers qui le méritaient, comme le signalent Livres-Hebdo et Hubert Artus sur Rue89.

Je l’ai aperçu deux fois : en mars 1988 lors d’une journée d’étude de l’ABF au Théâtre de Vanves, quand j’en dirigeais la bibliothèque municipale (c’est à cette occasion qu’Alain Pansu, qui m’avait contacté pour réservé la salle, m’a proposé de me présenter aux élections au CA de la section Lecture publique de l’ABF, ce qui m’a ouvert des perspectives que je n’imaginais pas) – j’ai entendu quelques jours plus tard à la radio Christian Bourgois tenir des propos circonspects sur ce débat) ; puis le 24 avril 1995 alors que je représentais l’ABF à un débat sur France Culture intitulé "Quel avenir pour le livre ?".

Il me semble que tant que demeurent des éditeurs de sa trempe, l’avenir du livre est assuré – que ce soit sur papier et/ou ou sous d’autres avatars.

Livres-Hebdo dans son billet nécrologique cite cette phrase tirée d’un entretien que Christian Bourgois lui avait accordé le 4 mai 2007 : « Être éditeur, c’est publier des livres que les gens n’ont pas envie de lire ».

Quelle meilleure épitaphe ?

Publié dans 0-Blog, Livres | 2 Comments »

Le prix unique du livre vainqueur

Publié par Dominique Lahary le 13 décembre 2007

Le Syndicat de la librairie française a gagné son procès contre Amazon pour atteinte au prix unique du livre par le port gratuit. Je m’en réjouis.

Sur 01.net, avalanche de messages indignés. Le low cost a bonne presse. Mais il fait des dégâts.

Et les bibliothèques qui jouent le jeu de la concurrence dans les marchés publics par les services gratuits, additionnels à la fourniture ? N’est-ce pas le même détournement de la loi ?

Ajout du 20 janvier 2008 : on peut signer la pétition de Lekti-écriture Appel pour le livre.

Publié dans 0-Blog, Livres | 4 Comments »

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 42 followers