DLog (supplt à www.lahary.fr/pro)

Blog professionnel de Dominique Lahary, bibliothécaire. Mes propos n'engagent que moi.

Entre matière et dématérialisation, entre rareté et abondance

Posted by Dominique Lahary sur 23 août 2007

Message à la liste de diffusion biblio-fr, 8 juin 2006
Entre matière et dématérialisation, entre rareté et abondance

C’est pour moi un texte charnière, que je vais décliner ensuite dans Dématérialisation, désintermédiation et abondance : Les bibliothèques au défi du numérique et Le rôle du bibliothécaire à l’âge de l’accès.

J’ai voulu lier le thème de la dématérialisation aux notions économiques d’abondance et de rareté. La rareté est au fondement de l’économie. Et les bibliothèques sont dans l’univers de la rareté. Or, une économie de l’abondance semble naître. Il n’est pas facile d’y faire sa place.

J’ai voulu aussi, poursuivant les réflexions entamées dans Bibliothèque et concurrence : par quel(s) bout(s) prendre la question ?, rappeler que l’usager consommateur met en concurrence les sources d’approvisionnement. Mais j’ai ajouté la notion de logique d’usage (qui n’est pas le même pour un texte narratif lu une fois dans sa vie ou pour ma musique, pratique répétitive et nomade). J’en conclus que la bibliothèque représente un effet d’aubaine pour certains types d’approvisionnement.

Interne bouleverse les effets d’aubaine, comme le montent les exemples de la musique ou de l’information documentaire courte.

Le mythe unitaire de la médiathèque (tous les publics, tous les supports), qui niait la différence des logiques d’usage, s’écroule pan par pan. J’en déduis la fin du cycle de la médiathèque, cycle prodigieusement fécond, qui laissera peut-être la place à la bibliothèque du futur.

Je croyais que j’allais recevoir des objections du côté des bibliothécaires musicaux. Mais ce fut le secteur du livre électronique qui se senti visé, parce que j’avais parlé de marché de niche et rappelé mon intuition de 1994 (« Ainsi le livre pourrait-il, pour des raisons techniques et quoi qu’on souhaite par ailleurs, (re)devenir l’essentiel de l’offre des bibliothèques »), avec les répliques de deux personnes que j’estime : celle de Denis Zwirn, président de Numilog, et celle d’Alain Patez, de la bibliothèque municipale de Boulogne-Billancourt, plaisamment intitulée Au secours le livre revient !

Je ne nie pas les grands avantages des livres électroniques et maintiens qu’ils correspondent pour l’instant à des marchés de niche, ce qui est à la fois noble et prometteur. Ceux qui y ont cru dès le début (je n’en suis pas) auront rendu de grands services.

Publicités

2 Réponses to “Entre matière et dématérialisation, entre rareté et abondance”

  1. […] sur la place que peut prendre la bibliothèque publique dans l’univers numérique, reprenant les idées lancées en juin 2006 dans biblio-fr. Je concluais : « C’est le temps de la segmentation et des marchés de niche. On ne peut […]

  2. […] pour cette version écrite où, poursuivant ma réflexion sur l’abondance et la rareté lancée sur biblio-fr puis devant les élus de la FNCC. J’indique dans le schéma final qu’à l’instar de […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :