DLog (supplt à www.lahary.fr/pro)

Blog professionnel de Dominique Lahary, bibliothécaire. Mes propos n'engagent que moi.

Quelle est la teneur en bibliothèques de la bibliothèque globale ?

Posted by Dominique Lahary sur 24 octobre 2007

J’ai récemment en plusieurs occasions proposé l’idée suivante : il existe un « système bibliothèque » global (rechercher, identifier, obtenir) dont les bibliothèques institutionnel ne constituent qu’une partie. Ce n’est pas par métaphore qu’on parle de « bibliothèque » alors qu’il ne s’agit pas de bibliothèque institutionnelle, dès l’instant que la fonction bibliothèque est assurée.

J’en vois une nouvelle illustration dans la double page parue dans Micro Hebdo n°497 (25 octobre 2007 intitulée Une bibliothèque dans le micro : Sept sites pour télécharger gratuitement des livres (merci au collègue qui me l’a signalée).

« Des milliers d’ouvrage n’attendent que quelques clics de vitre part pour atterrir dans votre PC » écrit en exergue Benjamin Gourdet.

Voici ces sept sites, dans l’ordre de présentation :

Un seul de ces sites, le premier, est mis en oeuvre par une bibliothèque.

En encadré, Micro Hebdo signale encore un site de bibliothèque, http://bmlisieux.com, aux côtés de http://abu.cnam.fr, http://litteratureaemporter.free.fr et http://contes.biz ainsi que le site marchand http://www.numilog.com (et le dossier sur le droit d’auteur du ministère de la Culture : http://culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/droits).

Il faudra s’y habituer : la bibliothéconomisation de la société se traduit par une dissémination sans précédent de la bibliothéconomie (jusqu’à la bibliothéconomie de masse décrite par Olivier Erzscheidt).

Mais n’assiste-t-on pas un mouvement inverse ? Alors que la bibliothèque est concurrencée par son triomphe même, elle se remplit de ce qui n’était pas traditionnellement reconnu comme bibliothéconomique, avec la reconnaissance de la fonction du lieu indépendamment l’offre documentaire qui y est présentée.

Publicités

Une Réponse to “Quelle est la teneur en bibliothèques de la bibliothèque globale ?”

  1. La dématérialisation des supports nous rappelle de belle façon que les oeuvres sont d’abord des contenus. Proust, quelque part dans la Recherche, combat sa tendance bibliophile en affirmant que les oeuvres ne sont pas des objets qui peuvent faire l’objet de collections, mais sont des transactions entre esprits.

    La dématérialisation des supports permet en effet la dissémination de la fonction bibliothèque. Cette disséminiation ne menace la bibliothèque institutionnelle que si celle-ci ne trouve d’identité que dans le magasinage de supports. La bibliothéconomisation de la société dont tu parles montre bien que la transaction entre esprits n’est pas une vision idéaliste, mais bien une réalité agissante et transformatrice.

    Dans les actes d’une journée sur la musique dématérialisée que j’ai eu a chance de lire, parce qu’on m’a demandé de l’écrire, un intervenant indique que le taux d’inscriptions à la BM est dramatiquement bas et que sa fréquentatation est toujours à la hausse. C’est sans doute qu’on y vient pour autre choses que les supports.

    Amicalement,

    Philippe

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :