DLog (supplt à www.lahary.fr/pro)

Blog professionnel de Dominique Lahary, bibliothécaire. Mes propos n'engagent que moi.

Archive for mars 2019

Célébrons lucidement les trente ans du web

Posted by Dominique Lahary sur 15 mars 2019

30 ans déjà ! Du moins depuis le jour où le trop inconnu Tim Berners lee, le nouveau Gutenberg, a conçu au CERN a Genève l’esquisse de l’esquisse de ce qui allait devenir le Web. Sous une photographie qui lui donne abusivement un air de gourou illuminé, Le Monde, en retraçant l’historique du Web, narrait le 14 février les étapes de la trahison d’une utopie.

Tim Berners-Lee pose au Cern le 11 juillet 1994 (CERN)

On peut le dire autrement. Il était tentant d’imaginer qu’un nouvel espace informationnel (on dirait aujourd’hui un nouveau système de communication et de gestion de données) échapperait aux pesanteurs de ce monde et que sur cette page blanche s’écrirait la belle histoire d’une utopie.

Mais, comme je l’écrivais il y a près de 10 ans dans un billet, « Le nouveau monde n’est pas un autre monde, c’est le nôtre. » Un nouvel âge économique, qui est aussi un nouvel âge du capitalisme, s’y est déployé, faisant surgir les géants transnationaux d’aujourd’hui.

Un des moteurs en est ce capitalisme de surveillance sur lequel Le Monde conclut et que Shoshana Zuboff, Professeure émérite à la Harvard Business School, décrit dans The Age of Surveillance Capitalism : The Fight for a Human Future at the New Frontier of Power, (Public Affairs, New York, 2019), dont on trouve un probable résumé dans Le Monde diplomatique de janvier dernier.

Mais pas plus que sur la terre ferme (sur laquelle se nichent d’ailleurs les immenses silos de données), le monde marchand ne règne sans partage, même s’il tend à monétiser toujours plus avant des aspects de la vie humaine qui ne l’était pas.

L’utopie n’a pas servi à se réaliser hégémoniquement mais à conquérir des espaces communs dont certains tels Wikipédia, et le principe même du web, paraissent imprenables.

Formons le voeux que le partage non marchand, les biens communs de la connaissance, mais aussi des services publics, s’arriment toujours plus obstinément dans un Internet qui doit absolument, et c’est un objectif politique transnational, conserver sa neutralité dans l’allocation des voies de transfert de données.

Ceci tient tant qu’il y a assez d’humain pour le faire vivre par l’action de chacun, les processus collectifs et les institutions politiques.

Quelques liens pour célébrer ces trente ans par l’évocation de ce qi s’est alors passé au CERN :

et surtout l’entretien avec Tim Berners Lee dans Le Monde : « Il n’est pas trop tard pour changer le Web »

 

Publicités

Posted in Révolution numérique | 3 Comments »