DLog (supplt à www.lahary.fr/pro)

Blog professionnel de Dominique Lahary, bibliothécaire. Mes propos n'engagent que moi.

Chapeau à Europeana !

Publié par Dominique Lahary le 21 novembre 2008

Hier 20 novembre 2008, Europeana, la bibliothèque numérique européenne, a été inaugurée.

Il y a 17 ans apparaissait le web, météorite géante qui n’a pas fini de faire trembler le monde, virtuel ET physique..

Depuis, trois web coexistent :

  1. le web coopératif, communautaire, personnel et interpersonnel, qui fut aussi l’Internet d’origine ;
  2. le web marchand, dont une des figures est la gratuité, et qui a réussi a absorber en partie le premier en l’hébergeant et en tirant profit de l’activité non rémunérée des internautes (c’est l’informatique en nuages) ;
  3. enfin le web public, qui est aussi un web de service public.

Il est d’utilité publique que le troisième existe, lui aussi. C’est affaire de volonté politique. D’action déterminée des puissances publiques, à tous les niveaux. Ne serait-ce que pour cela (mais il y a bien sûr d’autres raisons de se réjouir), saluons Europeana.  Dont le site a été tellement visité qu’il a dû être fermé au bout de quelques heures. ll’est toujours à l’heure où j’écris. Comme le rapporte l’AFP :

"En une heure ce matin, 10 millions de personnes ont essayé d’avoir accès à la bibliothèque. Jamais une initiative européenne n’a eu autant de succès", a commenté Viviane Reding, la commissaire européenne chargée des nouvelles technologies, lors du lancement officiel.

Lisons le communiqué de la Commission européenne.

Ajout du 26 novembre : Pour en savoir plus : ce billet d’Affordance qui commente le départ raté d’Europeana et comprend pas mal de liens intéressants.

About these ads

5 Réponses à “Chapeau à Europeana !”

  1. [...] 21, 2008 par Lionel Dujol Dépèche AFP lu sur le blog de Dominique Lahary [...]

  2. Bien sûr, l’assaut immédiat d’internautes relève du phénomène classique du succès de curiosité. On trouve cela aussi dans les médiathèques qui ouvrent : des gens se précipitent qui ne reviendront plus.

    L’usage réel ne se mesurera qu’à long terme. Mais il me faut plaisir de voir que Viviane Reding, commissaire européenne surnommée "la dame de fer", soit frappée par le fait qu’une initiative européenne de bibliothèque numérique soit remarquée comme aucune autre par les internautes, ce qui donne un peu de concret à la formule "les bibliothèques sont au cœur de la société de l’information.

    Je n’étais pas d’accord avec l’ensemble de l’argumentaire de Jean-Noël Jeanneney dans son Quand Google défie l’Europe, mais dois reconnaître que son contre-défi a remis en selle la puissance publique dans un domaine qu’elle ne soit pas déserter, et ce à une échelle européenne, bravo.

    La bibliothèque apprivoisée se demande ce que sera la fréquentation des digital natives. Nous verrons bien. Je dirais qu’Europeana aura à s’adapter à eux, cela fera partie de ses défis.

    Mais il nous faudra patienter jusqu’à mi décembre : Le site Europeana est momentanément inaccessible du fait de l’intérêt immense qu’il a suscité lors de son lancement (10 millions de hits par heure). Nous faisons tout notre possible pour rouvrir au plus vite Europeana sur une base plus robuste. Le service sera à nouveau disponible à partir de mi-décembre.

  3. AlexM a dit

    Oui, tout à fait d’accord, le Web public est un web nécessaire… mais pas à n’importe quel prix, on ne peut pas multiplier les initiatives publiques concurrentes, on ne peut pas non plus dépenser sans compter l’argent public et sans se comparer à la concurrence, du point de vue de la stratégie et de l’état d’avancement. Voir mon billet "Europeana, mythes et réalité" http://bibnum.over-blog.com/article-25645227.html

    (accessoirement, vous serez peut-être intéressé, à propos du Web public, à l’article "Dossiers de l’INA" que j’avais écrit à la lumière de mes expériences de sites internet publics "Internet et l’accès à la connaissance : quel rôle pour les pouvoirs publics?" "http://www.ina.fr/observatoire-medias/dossiers/patrimoine-numerique/internet-et-l-acces-la-connaissance-quel-role-pour-les-pouvoirs-publics-.html

  4. Merci à Alexandre Moatti de ses liens.

    Je reformule le 2e pour qu’il soit cliquable : http://www.ina.fr/observatoire-medias/dossiers/patrimoine-numerique/internet-et-l-acces-la-connaissance-quel-role-pour-les-pouvoirs-publics-.html

  5. [...] raisonnement vaut aussi pour les bibliothèques. C’est la raison pour laquelle j’ai dit « Chapeau à Europeana » quelle que soient les critiques qu’on peut émettre sur son état actuel. Et c’est la [...]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 42 followers

%d bloggers like this: